Avant ses études académiques, la Luxembourgeoise Aloysa Romaine Berens, institutrice diplômée, a exercé la profession d'enseignante.

 

En 1989 l'université de Trèves (DE) lui a décerné le titre de Magister artium en littérature romane et histoire de l’art. Après un interval consacré de nouveau à l'enseignement, elle a poursuivi ses études universitaires à Fribourg (CH), où elle s'est concentrée sur la littérature de la première moitié du 16e siècle. En 2006, elle obtint son doctorat en histoire de l'art à Berne sur base d'une thèse titrée Contribution de Jean Perréal à l'église de Brou, fondation et sépulture de Marguerite d’Autriche (titre traduit de l'allemand). 

 

Elle continue son activité de chercheuse indépendante et fait paraître de temps en temps le résultat de ses investigations. Alors qu'1989, son mémoire porta sur un peintre du Moyen-Âge, Jean de Bondol, auteur de les fameuses tapisseries de l'Apocalypse d'Angers,  elle s'est concentrée par après sur l'époque de la Renaissance nordique, donc de la transition de la fin du Moyen-Âge à Epoque moderne: Longtemps ses recherches ont tourné autour du peintre officiel de la cour royale française Jean Perréal, compagnon de Jean Bourdichon. Mais alors que Bourdichon était journellement occupé dans son atelier, Perréal, doué de multiples talents, exerçait une sorte d'intendance, restant ainsi un homme complètement libre. L'auteure a également publié un roman historique sur lui.

 

De 2018 à 2019, ARB a repris le fil abandonné depuis quelques décennies, et continué ses investagations sur Jean de Bondol et sur le poète-musicien Guillaume de Machaut, ainsi que sur le Maître de Vissy Brod.

 

Depuis 2020, elle se concentre sur certains aspects du XVIe siècle, l'époque de Charles Quint, à savoir, les tapisseries mises en rapport avec le décor mural du château La Fontaine à Clausen et les énigmes enveloppant ce château.

 

Pour commander ses livres: berensa@pt.lu

ou le site Internet de lord.lu.