Avant ses études académiques, la Luxembourgeoise Aloysa Romaine Berens, institutrice diplômée, a exercé la profession d'enseignante.

 

En 1989 l'université de Trèves (DE) lui a décerné le titre de Magister artium en littérature romane et histoire de l’art. Après un interval consacré de nouveau à l'enseignement, elle a poursuivi ses études à Fribourg (CH), où elle s'est concentrée sur la littérature de la première moitié du 16e siècle. En 2006 elle obtint son doctorat en histoire de l'art à Berne sur base d'une thèse entitrée Contribution de Jean Perréal à Brou, fondation et sépulture de Marguerite d’Autriche (titre traduit de l'allemand). 

 

Elle continue son activité de chercheuse indépendante et fait paraître de temps à temps le résultat de ses investigations. Alors qu'1989, son mémoire porta sur un peintre du Moyen-Âge, Jean de Bondol, auteur de les fameuses tapisseries de l'Apocalypse d'Angers,  elle s'est concentrée par après sur une époque plus tardive, celle de la transition entre Moyen-Âge et Epoque moderne: Depuis longtemps ses recherches tournent autour du peintre officiel de la cour royale française Jean Perréal, compagnon de Jean Bourdichon. Mais alors que Bourdichon était journellement occupé dans son atelier, Perréal, doué de multiples talents, exerçait une sorte d'intendance, restant ainsi un homme complètement libre.